Le site de la canne jaune.

Une canne jaune afin d'être connu et reconnu.


Article paru dans le quotidien « La Montagne » du 5 avril 2007, rubrique « Santé Plus ».

Dans la rue un non-voyant est tout de suite identifiable. Il possède une canne blanche. D'aucuns lui proposeront leur aide pour franchir un obstacle. Un peu d'indulgence et de respect résultant de la reconnaissance immédiate de sa situation. Quid du malvoyant qui heurte quelqu'un involontairement ou qui prend le temps d'appréhender la première marche d'un escalier ?

En Belgique, le port d'une canne de couleur jaune pour les malvoyants fait l'objet, depuis 1991, d'une loi votée au Parlement. Pour l'heure, en France, il n'existe pratiquement rien, si ce n'est quelques cannes jaunes faisant çà et là leur apparition.

« Être identifié comme tel »

Jacques Bernard est malvoyant depuis 2006, ceci étant la résultante d'un glaucome primitif. « Être malvoyant, ce n'est pas, et fort heureusement d'ailleurs, être non-voyant. Cependant, dans la vie courante, cela pose un réel problème », souligne le représentant régional de l'association France glaucome. Selon lui, être malvoyant, c'est ne pas se comporter tout à fait comme une personne « normale » dans les lieux publics : « On ne salue pas quelqu'un parce qu'on ne l'a pas vu, on ralentit brutalement devant un obstacle découvert au dernier moment... ».

« En tant que malvoyant, nous n'avons pas spécialement besoin d'aide, mais simplement d'être identifié comme tel », exprime Jacques Bernard qui milite auprès des autorités publiques afin qu'une loi encadre, comme chez nos voisins belges, la canne jaune.

La canne jaune, un simple attribut pour toute une reconnaissance.


[retour à la page d'accueil.]
[témoignages] [FAQ] [documents] [lois] [où acheter] [qui] [contact]

Dernière modification de cette page le 13/04/2007 par Nicolas Graner et Michel Puech pour CANNEJAUNE.ORG.